Pierre-Amédée Brouillet et l’Indicateur archéologique de l’arrondissement de Civray

Pierre-Amédée Brouillet – dit aussi Amédée Brouillet -, né en 1826 à Charroux et décédé en 1901 à Rochecorbon (Indre-et-Loire), était un sculpteur, peintre, archéologue et érudit poitevin.

L’Indicateur archéologique de l’arrondissement de Civray

Publié en 1865, l’Indicateur archéologique de l’arrondissement de Civrai constitue une somme précieuse d’informations archéologiques et historiques sur le patrimoine du pays civraisien, et sur son état au milieu du XIXe siècle.
Lors de son passage à Linazay, Pierre-Amédée Brouillet a décrit les édifices remarquables de la commune :
– Église de Linazai, p. 228-229
– Château du Magnou, p. 263
– Castel de La Chaux, p. 265

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Les quatre vues lithographiques qu’il a réalisées de ces édifices offrent des images précises et détaillées des monuments. Pierre-Amédée Brouillet y esquisse les éléments caractéristiques des constructions : ouvertures, couvertures…, tout en les incluant dans leur environnement : végétation, arbres, murets…
Particulièrement précieuse pour l’histoire de la commune, une des vues du logis du Magnou représente le pigeonnier aujourd’hui disparu.

Lors de sa visite à Linazay, Pierre-Amédée Brouillet a également réalisé des relevés de deux armoiries de la famille Eschallé, figurant sur une cheminée du Magnou et sur la croix du cimetière, ainsi que le relevé d’une inscription au Magnou.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À consulter sur Gallica :
Brouillet, Pierre-Amédée, Indicateur archéologique de l’arrondissement de Civrai depuis l’époque antéhistorique jusqu’à nos jours, Civray, P.A. Ferriol, 1865.

 

Pierre-Amédée Brouillet – Éléments biographiques

Son père André-François Brouillet (1788-1864), notaire à Chatain et Charroux, fut le découvreur en 1834 des grottes du Chaffaud à Savigné.

Élève d’Hivonnait à l’École des Beaux-Arts de Poitiers, Pierre-Amédée Brouillet entre en 1842 dans l’atelier du peintre Jules Picot. Après des commandes locales à Charroux ou Civray, il expose régulièrement ses sculptures au Salon, entre 1866 et 1875 : Jeune femme endormie (1866), Femme se baignant (1869), Regrets (1869), Sapho (1870)…

Parallèlement à ces activités artistiques, il mène des recherches archéologiques portant notamment sur l’époque préhistorique. Il est ainsi en 1852 l’inventeur d’une Déesse de la Fortune, statue conservée aux Musées de Poitiers. Il poursuit les travaux de son père au Chaffaud, qu’il publie avec Antoine Meillet dans Époques antédiluvienne et celtique du Poitou (1864-1865). Un autre de ses ouvrages majeurs est l’Indicateur archéologique de l’arrondissement de Civray (1865).
Il est aussi le fondateur en 1867 de la revue artistique, scientifique et littéraire Le glaneur poitevin.

En 1861, il est nommé directeur-adjoint de l’École impériale d’architecture, de sculpture et de dessin de Poitiers (future École des Beaux-Arts), puis il devient directeur de cette institution en 1879. Il est également membre et questeur de la Société des antiquaires de l’Ouest, puis conservateur du musée de Poitiers (conservateur-adjoint en 1879, puis conservateur en 1881).

Son œuvre est aujourd’hui controversée, à la fois pour ses « restaurations » discutables des peintures de l’église de Civray, et pour des accusations de faux archéologiques concernant les fouilles menées au Chaffaud.

André Brouillet (1857-1864), le fils de Pierre-Amédée Brouillet, a mené une carrière de peintre d’histoire et de portraitiste reconnu, dans les styles académique et orientaliste.

Principales créations artistiques de Pierre-Amédée Brouillet en région

– Charroux, fontaine Saint-Sauveur, 1849
– Civray, église Saint-Nicolas, tympan du portail central, 1858
– Civray, église Saint-Nicolas, peintures intérieures, 1865
Sapho, sculpture conservée au parc Blossac de Poitiers, 1870
– Poitiers, ancien Cercle industriel (22 rue Victor-Hugo), vers 1875
– Poitiers, ancien Cercle du Commerce (place de l’Hôtel-de-ville), vers 1875

Principales publications archéologiques de Pierre-Amédée Brouillet

– Description des reliquaires trouvés dans l’ancienne abbaye de Charroux, le 9 août 1856, Poitiers, A. Dupré, 1856.
Notes sur la tombelle de Brioux, commune de Pairé, canton de Couhé, A. Dupré, 1862.
Nouvelles découvertes d’ateliers de l’âge de pierre en Poitou, Poitiers, A. Dupré, 1864.
Époques antédiluvienne et celtique du Poitou, avec Antoine Meillet, Poitiers, Girardin, 1864-1865. Disponible en ligne sur Gallica : partie 1 | partie 2.
Indicateur archéologique de l’arrondissement de Civrai depuis l’époque antéhistorique jusqu’à nos jours, Civray, P.A. Ferriol, 1865. Disponible en ligne sur Gallica.
Mémoire sur l’enceinte gallo-romaine de Poitiers, sa configuration, sa composition, son origine, sa destruction, avec Bélisaire Ledain, Poitiers, A. Dupré, 1872.
Notice des tableaux, dessins, gravures, statues, objets d’art anciens et modernes, curiosités, etc. composant les collections de la ville de Poitiers, Poitiers, Mariceau et Cie, 1884-1885. Disponible en ligne sur Gallica : partie 1 | partie 2.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s